Après la mode des vampires, place à la folie des zombies !

Alors que la saison 3 de la désormais célèbre série The Walking Dead touche actuellement à sa fin sur la chaîne française OCS (du groupe Orange), il n’est plus possible de nier l’évidence ; les zombies sont partout !

Après l’ouragan dévastateur de la mode du vampire, qui avait connu son petit succès dans les années 90 avec la série Buffy contre les vampires et qui a connu son expansion avec la saga Twilight de Stephenie Meyer et la série Vampire Diaries sur TF1, c’est désormais le zombie qui règne en maître sur le monde du livre, du petit et du grand écran. Pourtant, le zombie n’est pas réellement un phénomène nouveau (on peut citer La Nuit des morts vivants, film de G. A. Romero sorti en 1968, qui est considéré comme le créateur du genre). Mais, comme pour le vampire, son influence et son utilisation a explosé en peu de temps.

Si vous aussi vous êtes intéressé par ces nouveaux héros (ou ces nouveaux méchants), voici quelques références :

Livres/BD

On dénombre plusieurs centaines d’ouvrages sur ce thème. Mais le genre a littéralement explosé avec la publication de la bande-dessinée The Walking Dead, de Robert Kirkman, sortie en 2003 ; le succès a été immédiat. Il a également traversé les frontières car il est le comic-book le plus vendu en France.

Je suis une légendeRichard Matheson, 1954 ; l’ouvrage raconte le combat du dernier survivant d’une épidémie qui a transformé la population en des êtres décharnés et cannibales. Ces êtres sont à mi-chemin entre les vampires et les zombies, et ce livre a d’ailleurs inspiré G. A. Romero pour son film La Nuit des morts vivants.

Guide de survie en territoire zombie et World War Z, Max Brooks, 2003 pour le 1er et 2006 pour le 2nd ; en ce qui concerne le 1er ouvrage, tout est dit dans le titre. Quand au second, c’est un recueil d’interview, qui retrace les débuts d’une épidémie de zombies jusqu’à la guerre qui a permit de sauver la planète. Cet ouvrage est dans la lignée du précédent, mais d’une manière plus poussée, et l’utilise d’ailleurs comme référence.

The Walking Dead, Robert Kirkman, Charlie Adlard, 2007, Delcourt ; ce comic commence en plein milieu d’une épidémie qui transforme les gens en zombie, sans que l’on sache pourquoi. On suit un petit groupe de survivants, qui grandit et rétrécit au fil des tomes et qui tente de survivre par tous les moyens. Comme dit plus tôt, ce comic connaît un énorme succès, et se distingue par l’utilisation du noir et blanc.
PS : Il existe également des romans The Walking Dead, co-écrit par Robert Kirkman lui-même et Jay Bonansinga, publiés chez Livre de Poche.

Orgueil et préjugés et zombies, Seth Grahame-Smith, 2009, Flammarion ; un ouvrage parodique qui surfe bien évidemment sur la vague nouvelle du zombie, et du fantastique en général. Ce livre a connu un énorme succès avant même d’être en librairie ; environ 4 000 exemplaires étaient déjà vendus avant la date de sortie prévue. L’adaptation cinématographique est en cours de discussion.

Zombillénium, Arthur De Pins, 2010, Dupuis ; cette bande-dessinée raconte l’histoire d’un parc d’attractions qui emploie des morts. La série est publiée depuis 2009 dans le magazine Spirou et on compte aujourd’hui seulement 2 tomes chez Dupuis.

Vivants, Isaac Marion, 2011, Bragelonne ; une sorte de Roméo et Juliette sur fond d’apocalypse et de zombies, qui se pose la question de la différence et de la normalité.

Films

La Nuit des morts vivants, George A. Romero, 1968 ; un cimetière + des jeunes + des morts qui reviennent à la vie = un film qui est aujourd’hui une référence et qui a été adapté maintes et maintes fois. Ce film est le premier de la Saga des zombies, qui compte six volets au total.

28 jours plus tard, Danny Boyle, 2002 ; un virus se répand et transforme la population en zombie. Ce film a emporté un énorme succès, engrangeant des recettes égales à 10 fois son budget. La suite, 28 semaines plus tard, est sortie en 2007, et il est question d’un troisième opus qui s’intitulerait 28 mois plus tard. Une BD du même nom est sortie en 2010 chez Delcourt.

Je suis une légende, Francis Lawrence, 2007 ; adaptation du roman du même nom, avec Will Smith dans le rôle du héros survivant. Le réalisateur s’est permis quelques libertés, notamment au niveau de la fin qui change complètement.

Bienvenue à Zombieland, Ruben Fleischer, 2009 ; film humoristique sur le thème de l’apocalypse et des zombies. Ce film a connu un succès surprise car il a engrangé près de 40 millions de dollars la première semaine de sa sortie aux États-Unis.

Warm bodies, Jonathan Levine, 2013 ; adaptation du roman du même nom (Vivants en France). Le réalisateur a gardé beaucoup de choses du livre, grâce à un travail avec l’auteur, tout en rajoutant une note d’humour plus développée que dans le livre, flirtant avec le second degré.

World War Z, Marc Forster, 2013 ; adaptation du livre du même nom qui n’aurait, d’après l’auteur, « que le titre en commun ». Sortie prévue en juin avec Brad Pitt dans le rôle principal.

Séries

C’est la série The Walking Dead, adaptation du comic de Robert Kirkman qui a permit de pérenniser le succès de ce dernier et du thème du zombie. Elle reprend les grandes lignes du comic tout en prenant de grandes libertés sur certains points, ce qui a rapidement divisé les foules ; très peu de juste milieu, il y a aujourd’hui clairement un camp pour (ceux qui trouvent que la série apporte quelque chose de neuf par rapport au comic, qui lui s’essouffle) et un camp anti (ceux qui crient à l’affront envers l’œuvre première et qui trouvent que l’adaptation ne rend pas du tout justice au comic).
On dénombre très peu de série sur ce thème, on peut donc dire que The Walking Dead est une première dans le genre.

Et sinon, dans la vraie vie ?

Les zombies envahissent nos écrans et nos supports papier, mais ils envahissent également notre réalité :

Zombie Walk ; la première Zombie Walk a eu lieu en 2000 à Milwaukee, et connaît depuis un succès grandissant. Cette manifestation publique a lieu aujourd’hui dans plusieurs villes du monde et consiste à se déguiser et se maquiller comme un zombie. Certaines Zombie Walk sont l’occasion de faire du pub crawling, des jeux de rôles ou encore de récolter des fonds pour des œuvres de charité.

Campagne du CDC (Centers for Disease Control) ; le centre avait créé en 2011 une campagne de prévention contre une hypothétique attaque de zombie, avant tout sur le ton de l’humour mais avec un fond de sérieux, car certaines précautions peuvent servir en cas de catastrophe naturelle, par exemple. Un professeur dans le Michigan a d’ailleurs organisé une simulation d’attaque de zombie pour préparer ses élèves à suivre les conseils du CDC.

Le cannibale de Miami ; en mai de l’année dernière, un fait divers a fait couler beaucoup d’encre : un homme a été abattu tandis qu’il dévorait le visage d’un sans abri. Cet accès de cannibalisme a été imputé à une nouvelle forme de LSD qu’avait pris l’agresseur. Cette affaire a été suivie par une autre à peu près similaire, dans laquelle un homme a été arrêté dans un restaurant, et aurait ensuite menacé les policiers de les manger. L’homme en question aurait pris la même drogue que le premier. Ces deux faits divers ont alors été suivis de rumeurs sur une attaque de zombies, notamment sur les réseaux sociaux.

Selon les époques et les supports, le zombie revêt plusieurs facettes et plusieurs caractéristiques. Toujours est-il que ce thème révèle un malaise de la société, une peur enfouie face aux épidémies. La mort a toujours été un thème récurrent de l’art en général, et le mort qui vit fascine, tout en terrifiant. Quelque chose me dit que l’on ne va pas arrêter d’en entendre parler, jusqu’à ce qu’une nouvelle créature fantastique le remplace.

V.

Conventions

Parce qu’on vit rarement ça 50 fois dans une vie, certaines agences d’évènementielle ont décidé de rendre nos rêves réalité en organisant des conventions de nos séries préférés avec… nos acteurs préférés !

Ces conventions ont lieu en France mais aussi à l’étranger, ce qui laisse plus de chance pour y assister bien que partir à l’étranger revienne encore plus cher et les conventions ne sont déjà généralement pas données…

Certes, ce genre d’évènements à un coût, comptez entre 100 et 500 euros pour le pass (obligatoire !) en fonction de celui que vous choisissez et entre 30 et 300 euros pour les extras (photos, autographes, soirée, meeting, en plus de ce qu’il y a déjà dans vos pass).

Pour être à l’affût de ces évènements hors du commun, rien ne vaut une bonne recherche internet, mais pour info : Guestevents organise une convention Bite me I’m famous (Vampire Diaries) au mois de mai mais il reste peu de pass disponibles (et pas les moins chers…) avec 8 guests « principaux » dont les (trèèèèsssss) charmants frères Salvatore ! Et une convention From Tree Hill to Paris (One Tree Hill- Les frères Scott) au mois d’octobre 2013, il reste encore 1 à 2 guests à annoncer mais Nathan, Haley, Peyton, Clay, Micro, Chris Keller et Dan seront là !

Pour plus de précisions sur ces 2 conventions :

http://guestsevents.fr/ ou la page FB

429708_450667348343596_2061972742_n

Copyright : Guestevents

S.